Les lois de la mode présidentielle




Aux antipodes l’une de l’autre, les deux opposés mode et politique ne peuvent se séparer. Une campagne de style est de rigueur pour imposer son discours face aux premiers scruteurs de fashion faux pas, les électeurs. Le secret de leur garde-robe : des stylistes et des consultants en image à leur écoute. Un travail de longue haleine pour ces combattants des droits de l’élégance qui permettent à leur client de bâtir l’image de leurs campagnes électorales.

En bonne et due forme


A l’instar des fashionistas, les looks, la gestuelle et l’attitude des personnalités publiques sont analysés par la communauté. Face aux contraintes, la mode politicienne est en quête de sens.  Faire-valoir de leur apparence, l’image de l’électeur et les règles vestimentaires ont un rôle majeur. Cet uniforme permet aux politiciens d’affirmer les traits de leur personnalité. Codifié depuis des siècles, le style des politiques a été analysé par les journalistes Gaëtane Morin et Elizabeth Pineau dans l’ouvrage « Le vestiaire des politiques ». Elles ouvrent les placards de notre gouvernement en décortiquant chaque tenue. Un règlement rigide est imposé aux Français. Face à cet univers masculin, sexiste et peu progressiste, les politiciennes renversent la tendance. Osant l’interdit, les femmes politiques sont à l’affût . En 2007, c’est Ségolène Royal qui fait parler d’elle. La ministre opte pour un nouveau look, symbole d’une nouvelle féminité assumée.



Les femmes de pouvoirs bénéficient de tenues élaborées pour faire face aux aléas du quotidien. Le choix des matières ainsi que leur composition sont adoptés en fonction de leur utilité : infroissable, thermorégulant ou anti-transpirant. La longueur des habits est vérifiée. Même les chaussures sont examinées : solidité, adhérence et hauteur des talons. En France, les conseillers en communication choisissent les tenues sans pour autant donner une place réelle au vêtement ne voyant pas l’aspect marchand de ce dernier. Ces instigateurs de diktats n’ont pas de compétences en mode, s’offrir les services d’un styliste reste un tabou en France.


Fashion Power

Toujours tirée à quatre épingles, Olivia Pope fait trembler caméras et fashionistas. La maîtresse du minimalisme et de la neutralité incarné par Kerry Washington dans la série Scandal, a révolutionné l’image de la Maison-Blanche à coups d’escarpins Louboutin et de sacs signés Hermès. En 2014, Lyn Paolo, la chef costumière de la série a développé une collection capsule abordable en édition limitée s’inspirant de la Pope Touch ayant séduit une large clientèle.  


Derrière chaque homme de pouvoir se cache une femme. Une grande dame ayant un capital sympathie, un ego patriotique ainsi qu’un fort pouvoir de persuasion et de séduction. Les First Ladies ont toujours imposé leur style de Jackie Kennedy à Carla Bruni. Ces femmes sont les portemanteaux de la haute couture. Avec elles, les manifestations d’Etat sont d’authentiques défilés de mode.


Au panthéon de l’élégance c’est Michelle Obama qui casse la Barack. Incroyable, la first Lady ouverte d’esprit enfile du petit prix aussi aisément que des Maisons de la Haute Couture américaine. Puissante et élégante, Mrs. Obama est devenue au fil des mandats une icône de mode. Arrivée première au classement Forbes des dames les plus puissantes au monde, la belle Michelle a aussi sa place parmi les 10 femmes les mieux habillées d’après le magazine People. Sa remplaçante Melania Trump rejetée publiquement par la modosphère n’a qu’à bien se tenir !


Critiqué par leur style vestimentaire, les politiques en faisant appel à des consultants veulent minimiser l’impact du vêtement. Ces conseillers essaient au mieux de se détacher, montrant que la mode n’a pas un rôle prépondérant dans la vie de leur client. A contrario, les stylistes patriotes ont un rôle majeur à jouer au sein de l’industrie de la mode offrant une belle publicité à leur pays. Car chaque vêtement porté par un politicien est relayé sur les chaînes de télévision ou sur les réseaux sociaux. Qu’elle soit ostentatoire ou sociale, la mode est au pouvoir. Porte-parole, elle permet de soutenir les valeurs défendues par les politiques.

0 DOUCEURS:

INSTAGRAM